Madame Meuf c'est le nouveau blog de meuf qui t'appelle pas Madame. Un féminin pas cucul qui décèle et dézingue toutes nos questions existentielles avec un humour à la mitraillette. Véritable manuel de survie de la bioman de la gonzesse, la biowoman: moitié meuf-moitié madame. Hautement recommandé également à nos congénères masculins.
 
Journée de la meuf, le retour

Journée de la meuf, le retour

Chouette chouette chouette, revoilà la journée des droits internationaux des droits des femmes qu’on respecte dans le monde entier et partout pareil parce qu’on est tous égaux (même si le masculin l’emporte encore sur le féminin).

Chaque année cette journée se prend un qualificatif en plus pour ne froisser aucune Femen, quoiqu’une Femen froissée, c’est une Femen en lutte, c’est donc une Femen seins nus et ça, c’est quand même pas mal. C’est comme une couv' de "Lui" sauf que tu as un prétexte acceptable pour reluquer sans faire ton gros beauf. Quoique, c’est vrai, maintenant "Lui", c’est chic. Tu ne sais pas bien pourquoi d’ailleurs, la ligne éditoriale ne m’a pas l’air d’avoir ultra bougé, mais c’est très cool. Ils ont même des vraies meufs classes à poil dedans, sans doute qu’on a dû saler la note de ces petites vénales, à moins qu’elles ne cherchent à se faire pistonner par Beigbeder. Ça ne peut être ça. 

En plus, en général, après avoir dévoilé le message sur ses seins, ladite Femen se fait castagner. Donc si tu aimes les trips qui dégénèrent un peu violents, je te recommande le replay des Femen chez les Le Pen. 

En parlant de Le Pen, ça y est il commence à se dire qu’on aura peut-être la première Présidente de la République française. Comme s’il avait encore fallu un argument de plus pour banaliser sa putative* accession au titre suprême: « Oh ben au moins ça sera une femme ».

Rappelons quand même que l’une des seules fois où elle s’est exprimée sur les gonzesses c’était après les événements de Cologne, donc un sujet où il y avait, somme toute, un peu d’arabe à casser.

Mais, je m’énerve. C’est pas joli dans la bouche d’une jeune fille. Je vais pas tarder à faire de l’hystérie. Alors que, comme toute bonne représentante du sexe faible, je suis une gentille fée du logis, toujours présente à l’heure des mamans et que la petite, je ne l’élève pas en garçon manqué. C’est pas ça qu’on m’a appris dans mes émissions de ménagère de moins de cinquante ans!

Mais c’est vrai que parfois, si je suis indisposée, quand le bon père de famille, enfin le chef de famille, n’est pas là (sans doute doit-il se faire des couilles en or) et qu’il rentre la bite en fleur, je pars en couilles. Il revient la bite entre les jambes et je me rends compte qu’il y a une couille (dans le potage). Ça devrait m’en toucher une sans faire bouger l’autre, mais ça me fait chier la bite. Je manque de couilles, je reste là, la queue basse. Je devrais oser un « tu me casses les couilles », la prochaine fois tu resteras avec ta bite et ton couteau. Lui, couille molle, loin de poser ses couilles sur la table, m’attrape par la peau des couilles et me dit « j’men branle ».

Quelque chose te choque dans ce paragraphe? Non, non, pas la vulgarité, c’est un détail ça, cherche encore. Indice pour toi à la maison: les organes génitaux sont uniquement masculins dans toutes les expressions. Mais y’en a pas un peu marre de devoir balancer du couille et du bite à tout bout de champ?! Chez Madame Meuf on voudrait lancer une grande réforme de la langue française en passant par la féminisation des expressions familières. Il y aurait bien "je m’en branle" qui pourrait passer, quoique ce soit quand même plus visualisé comme masculin la branlette. D’ailleurs, nous on n’a même pas de mot pour la masturbation féminine. Pourquoi? C’est pas la peine c’est ça?! De la masturbation. Point (et chut!). 

C’est toujours plus classe me direz-vous? Mais non! Parce que 1) on est contraintes d’utiliser les expressions de mecs, donc une fois de plus, on tend le bâton de berger pour se faire traiter d’indélicates. Et 2) les seules expressions où il est envisagé de parler de quelque chose de féminin, ça contient le mot pute. 

Et nous, les putains de nos mères, on en a marre d’être des putes borgnes, on veut être des putes lucides, qui voient bien qu’on les prend pour des connes! 

En plus avec le système génital femelle, il n’y que l’embarras du choix pour imaginer des expressions fleuries! Alors, promis, on bosse sur un nouveau dico d’argot paritaire! A retrouver sur le Facebook de Madame Meuf.

En attendant, j’espère que Google va habiller son double OO de tétons pour l’occasion, qu’on se marre un peu! Joyeux 8 mars, fêtez bien ça en regardant des reportages sur l'excision ou sur Penelope Fillon! 

Retrouve par là Journée de la meuf 2016 (même si, bien sûr, depuis tout a changé). 

* (ça n’est hélas pas la même racine latine)

Que faire de ses ex?

Que faire de ses ex?

Le vrai dico des smileys

Le vrai dico des smileys