Madame Meuf c'est le nouveau blog de meuf qui t'appelle pas Madame. Un féminin pas cucul qui décèle et dézingue toutes nos questions existentielles avec un humour à la mitraillette. Véritable manuel de survie de la bioman de la gonzesse, la biowoman: moitié meuf-moitié madame. Hautement recommandé également à nos congénères masculins.
 
Petit débriefe de la journée de la meuf

Petit débriefe de la journée de la meuf

Je ne sais pas pour vous, mais à Madame Meuf on a trouvé que cette dernière journée de la gonzesse était un peu tendue comme un string. Je ne m’explique pas d’où ça vient !?! Le dernier sondage sur le viol paru l’avant-veille ? La gonzesse prend vraiment ombrage d’un rien alors ! D’autant qu’avec ces belles promos « les 3 suisses » avec le code PUTE1 sur tout l’électroménager, la meuf avait de quoi s’occuper cette semaine.

Pourtant, il y a quelques années, je me souviens que mon ancien patron nous offrait à toutes une rose rouge le 8 mars et les plus grosses lobbyistes pro-gonzesses s’extasiaient (oui, certaines personnes chez Madame Meuf ont fréquenté de la féministe gaucho européanisante, aussi étonnant que cela puisse paraître). C’était l’époque du féminisme en talons aiguilles, en minijupe 90s (pas les deux ensemble hein quand même vous vous rappelez !). Mais autant ça a bien marché sur les trentenaires qui  s’étaient bouffé du « Sex and the city » à outrance, autant il semblerait que ça n’ait pas ultra bien pris sur le lecteur d’ « Aujourd’hui en France » qui croit encore que cette petite chaudasse aime ça (alors, au choix : se faire malaxer le boule dans une atmosphère moite et serrée, se faire violer en société, ou se prendre une table basse sur la tronche dans les pays baltes pour les plus coquines d’entre nous).

Reprenons calmement. Cette année, quand même, on s’est dit qu’on s’adresserait aux femmes avec respect, donc OUT la journée de la femme, ça fait trop espèce en voie de disparition –d’aucunes pourraient faire le lien direct avec le cachalot. Trop vexant. Out également la journée des femmes. Tu as beau reconnaître déjà une certaine diversité par le pluriel (« oui oui y en a des grosses et des noires aussi j’tassure »), chacun se rappelle avec plus ou moins de mépris de Patrick Juvet ou de  Sardou, donc ça va pas, pas assez féministe, trop clivant. Donc là cette année, tadaaaaaam, ça s’appelle, ouvrez les guillemets « la journée internationale pour les droits des femmes » ! Là ça claque ! Tu sens le respect, le combat, presque bientôt tu seras dans de l’égalité réelle, de l’égalité vraie, de l’eau qui mouille, du feu qui brûle, bref, la totale! On est dans un combo information-lutte-respect qui force l’admiration.

Alors, dans les faits, ça change quoi ? Prenons par exemple la journée type d’une salariée française mère de famille (comme ça l’exemple cumule les désavantages et les clichés, c’est mieux). La Madame se lève (à cette heure-là une Madame-Meuf est une Madame, généralement elle ne se dissocie vers le côté Meuf de la force que plus tard, à l’heure de l’apéro le plus souvent).

Commence sa vie n°1 : se faire belle pour la journée de la femme, briefer son fils pour qu'il soit gentil avec les filles aujourd’hui (demain tu auras le droit de leur éventrer - au mieux - le front et de les faire pleurer mais attendre demain, vraiment). Entendre de son mari (qui avait mis un rappel alarme de peur de se faire castrer par sa syndicaliste de gonzesse) « bonne fête ma chérie ». Prendre sa voiture, doubler à droite comme un mec, faire des gros doigts à des cons de taxi et les faire chialer comme des filles. Mhhh c’est bon ça.  

Arrivée vie n°2 : pas de place en réunion, debout comme une féministe qui veut la parité, croiser machin à l’ascenseur qui en profite pour te faire la bise en t’empoignant façon dirty dancing en pensant sûrement que ça te flatte. Puis, petit plaisir de gonzesse : cour de sport ? De yoga ? Allez, de yoga tiens. C’est à la mode, la meuf n’a aucune personnalité, la meuf fait donc du yoga.  Réaliser que ton slibard a rétréci à la machine (ça ne peut être que ça) et faire ladite séance de yoga avec le slip qui te fend le clito. Entre le gênant, le marrant et l’excitant.

Et là, attention, la meuf reprend le pouvoir, vie n°3. Elle réalise que ça fait des années qu’on lui dit que son clito est un symbole politique. Et elle décide de suivre ce merveilleux mouvement collectif de tag de clito dans les rues. Quelle riche idée ! Pour atteindre la parité du nombre de tags de bites sur les murs il y a du taf. Alors c’est vrai que le clito seul, à froid, c’est pas hyper visible. Mais heureusement, nous vous avons trouvé un « tuto-clito », une sorte de « Didou apprends-moi à dessiner un clito ».  Ya de l’espoir !

Retour vie n°1 : baisser les armes, voir le Bachelor souhaiter une bonne journée de la meuf à toutes les biatches qui sont venues se faire essayer par Monsieur mini-vague, kiffer, se dire que les « bonnes actions » de la saint valentin/fête des mères/journée de la meuf sont toujours bonnes à prendre et dire à ta fille : t’es vraiment une chipie et à ton fils t’as vraiment du caractère…

Bref,  que tu sois Madame ou que tu sois Meuf, y a du boulot ! 

Allez juste pour le plaisir une des meilleures trouvailles spéciales journée bonbonrose-mecmaquillé-c'estcadeauc'estpourtoi:

Le concours de bite de gamins

Le concours de bite de gamins

5 ans et déjà une pouffiasse

5 ans et déjà une pouffiasse