Madame Meuf c'est le nouveau blog de meuf qui t'appelle pas Madame. Un féminin pas cucul qui décèle et dézingue toutes nos questions existentielles avec un humour à la mitraillette. Véritable manuel de survie de la bioman de la gonzesse, la biowoman: moitié meuf-moitié madame. Hautement recommandé également à nos congénères masculins.
 
5 ans et déjà une pouffiasse

5 ans et déjà une pouffiasse

Et bien oui on peut avoir cinq ans et être déjà devenue une pouffiasse. Peut être même que certaines sont nées pouffiasses, car parfois les règles de la génétique additionnées à l'éducation ne suffisent pas à expliquer le développement d'une pouffiasserie précoce chez l'enfant. J'ai comme exemple en tête une petite conne de même pas 4 balais qui est venue traîner ses basques à la birthday party de ma progéniture et qui a passé la journée déguisée en princesse à balancer des atrocités avec un aplomb tel qu'on aurait cru qu'elle était déjà devenue une grosse blonde sans gêne. Et alors même que ses parents sont des gros coincés dont on peinait à entendre le son de la voix quand ils sont venus la récupérer. Remarque, peut être essayaient-ils de semer le doute sur leur identité afin de se voir refourguer un autre modèle de gamine moins relou sur un malentendu/coup de chance, enfin toujours est il qu'il n'y avait là aucune traçabilité de pouffiasserie congénitale.

Alors la question se pose du pourquoi s'auto-développer pouffiasse quand on n'a pas la même à la maison? Qui est le modèle du coup? Parce qu'il va de soi que ça n'est pas l'instit' avec son espèce de look improbable propre à toutes les instit' de France et de Navarre à savoir:

- sortes de kickers de sous marque aux pieds (mal payée et pour le confort à la récré),

- coiffure courte difforme et bon marché (mal payée et poux ambulants),

- jean droit de couleur, le même qu'il y a dix ans (toujours le problème du mal payé et visibilité à la récré sans doute? - ça ne peut être que ça n'est ce pas?). Bref, l'instit' est évidemment hors de cause.

La téloche et son marketing dérivé est par contre un évident facteur aggravant. Faut dire qu'avec la Reine des neiges comme modèle, à base de violet sur les yeux, d'effeuillage et déhanché j'adôre Dior, ça nous change de la pudibonderie à la Peau d'âne qui s'offusquait d'un rien comme de devoir se taper son père. Je n'évoque même pas l'évident lifting/pommettes des petits poneys ou l'apparition de vampires Monster Barbie biatch, qui sont trop univoques pour inspirer de l'envie à une petite mouflette, aussi premier degré puisse-t-elle être du fait de son jeune âge.

Je pense hélas hélas hélas que c'est une fois de plus les mecs qui nous dictent notre comportement, dès le plus jeune âge. Et cette malheureuse Elsa d'Arendelle (c'est la Reine des neiges ça jeune meuf) aura beau gueuler ton son soûl qu'elle est libérée délivrée du joug masculin et qu'elle s'en branle de toutes leurs conneries- d'aucuns d'ailleurs lui auraient prêté des velléités lesbiano-féministes - et ben la petite mioche de 5 ans, elle, elle veut que le mec il la kiffe.

Et qu'est-ce qu'il kiffe le mec à 5 ans? Et bien les pouffiasses! Et là je plongerai plus avant dans l'analyse et la connaissance de cette riche culture populaire qu'est le dessin animé contemporain en vous rappelant/apprenant pour les plus jeunes d'entre nous, que l'âne tro tro et ben c'est la connasse qui le fait triper. Il avait le choix entre une cool, positive, bon esprit et attentionnée et il a évidemment choisi la pimpée, désagréable qui le bâche comme une vieille merde à longueur de journée.

Le petit jeu a déjà commencé, les meufs de 5 ans se prennent pour des madame et nous voilà bien dans la merde. Et en plus, théoriquement, t'as même pas le droit de les traiter de connasses! Quel scandale!

Allez la prochaine fois je vous raconterai comment je suis la warrior du parc, machette à la main, pour défendre mes propres rejetons face à leurs terribles congénères.

Petit débriefe de la journée de la meuf

Petit débriefe de la journée de la meuf

Anti Saint-Valentin, arrêtez de loser!

Anti Saint-Valentin, arrêtez de loser!