Madame Meuf c'est le nouveau blog de meuf qui t'appelle pas Madame. Un féminin pas cucul qui décèle et dézingue toutes nos questions existentielles avec un humour à la mitraillette. Véritable manuel de survie de la bioman de la gonzesse, la biowoman: moitié meuf-moitié madame. Hautement recommandé également à nos congénères masculins.
 
Mais matez-moi bordel!

Mais matez-moi bordel!

Si tu ne fais pas partie des gens qui pensent que « oh grand jamais tu ne retournerais à tes 18 ans - tu es tellllllement mieux maintenant » (Il y en a plein en général à la sortie du yoga qui balancent ça nonchalamment avant de faire péter un quinoa chez Cojean) et si tu es presque prête à échanger 1h de ta cervelle avec les eins de Nabilla (si on t'assure quand même que le procédé est garanti hein, faut pas déconner) et bien cet article est pour toi. Tu dois très certainement faire partie de ces aspirantes MILF qui aimeraient bien qu'on ait l'irrespect totalement salace et inacceptable de les reluquer quand elles vont volontairement chercher leur huitième morceau de pain à la cantoche en rentrant le bide.

D'ailleurs à ce propos, j’envie à mort les meufs qui se définissent comme des MILF, même si c’est quand même assez gonflé de s’auto-déclarer bonne à baiser alors même que personne te l’a dit. Mais au moins ça montre une certaine estime d'elles-mêmes, qui doit certainement être le fruit du bon boulot de réassurance de leur mec, d'un nombre incalculable d'admirateurs ou, mieux encore évidemment, de leur propre capacité à chouchouter leur ego.

Parce que mon ego, perso, il a toujours été énorme, mais clairement j’attends que ça soit les autres qui me le gonflent à grands coups de relucage de cul et autres compliments (même bourré - même d’un moche - passé un certain âge, tu peux plus faire la fine bouche).

Parce qu’en effet, si t’es pas capable de t’aimer toi-même comme ton prochain et que tu ne fais pas partie de ce clan fermé des grosses blondes sans gêne bien dans leur peau - alors qu’elles n'ont pas de quoi ma foi- et bien tu fais comment pour te rassurer ?

Tu comptes sur ton mec ? Généralement quand t’es candidate au MIILFat, ton mec t’a déjà baisée et re-baisée, à moins que tu aies eu recours à une insémination artificielle, donc c’est assez rare (fake ?) qu’il te traite comme une bombasse au quotidien après l’arrivée de Tom-Tom et Lilou. Malheureusement, je crains que la mother qu'il would like to fuck lui, ce soit pas nécessairement celle qui torche ses propres (sales?) gosses.

Et puis si ta vie sexuelle était aussi riche et trépidante que dans les boulards avec des MILF dedans, et bien tu n’en serais pas là à hurler à tout va (en secret pour les plus pudiques d’entre nous) : « Mais vous allez mater mon cul dans la rue oui » ?!?

Alors tu te traines, l’âme en peine, du haut de tes talons de dame trop chers pour faire jeune, à regretter même un petit « tu suces » lâché comme ça en passant, qui t’aurait évidemment horrifiée à 17 ans. Et quand tu réalises qu’un bon vieux « vous êtes charmante Mademoiselle » lancé par une caillera à sacoche vient à te manquer, tu sais que tu es devenue une Madame…

Du coup, tout ce qui te reste c’est de compter sur les pervers qui kiffent les joggeuses transpirantes le soir au parc, à condition que t’aies passé 40 et que tu te sois mise, comme toutes tes congénères, à jogger à mort sur runtastic.

Ou alors tu peux aussi traîner à la FNAC, en général les vendeurs là-bas te trouvent jeune et mega geek vu qu’ils ont tous commencé à taffer au temps de la disquette d’ordinateur tout comme leur habituelle clientèle (c’est des vieilles mémés qu’achètent des cartouches jet d'encre et qu'ont plus trop l'habitude de s'en prendre une, de cartouche, justement). CASTO marche aussi, vu la clientèle 99% braguette, tu fais office de petit rat de l'opéra.

Tu peux également jouer sur ton entourage, arrêter de fréquenter des meufs qui pensent que « 40 is the new 30 » et qui sont ultra épanouies dans leur corps de fâââme post allaitement et post varices ou encore ne fréquenter que des pédés jeunes et rigolos qui se tripotent le cul en public en espérant que ça donne des idées à ton mec.

Ou alors, dernière option, tu peux essayer de sortir de ton trou, où tu te considères comme une MIDWF-ED (une Mother I Don’t Wanna Fuck – Even Drunk) et te trouver un bon psy qui s’attaquera à ton besoin d’attention exagéré et à ta dépendance hystéro-dramatique aux autres.

Allez, la prochaine fois à ce propos je vous raconterai comment je me suis trouvé un nouveau psy qui m’ drague, je-l’a-dore !

Le mec qu'amène du rouge en soirée

Le mec qu'amène du rouge en soirée

Les bonnes résolutions

Les bonnes résolutions