Madame Meuf c'est le nouveau blog de meuf qui t'appelle pas Madame. Un féminin pas cucul qui décèle et dézingue toutes nos questions existentielles avec un humour à la mitraillette. Véritable manuel de survie de la bioman de la gonzesse, la biowoman: moitié meuf-moitié madame. Hautement recommandé également à nos congénères masculins.
 
Faut-il rétablir la peine de mort pour les meufs qui disent "à tout bientôt"?

Faut-il rétablir la peine de mort pour les meufs qui disent "à tout bientôt"?

Attention le cucul est partout. Plus seulement dans les calendriers chatons qui ont pu inonder la toile lors des assauts en Belgique ou dans la Nouvelle star avec Elodie Frégé. Il est désormais logé même chez ta meilleure pote, qui se met à utiliser des expressions improbables à la « A tout bientôt ma toute belle ».

Le cucul c’est comme la punaise de lit, tu sais pas bien qui l’a ramené, tu sens que ça veut faire son new-yorkais qui chill et te colle des gros hugs et ça te refile des expressions indécrottables entre les mailles de ta coolitude. Et généralement quand tu t’en rends compte c’est trop tard, tu viens de te prendre un « nan mais meuf déconne pas t’es trop canon » de la part de ta plus grande amie de 20 ans, elle aussi récemment convertie, et qui se met à te parler comme à la dernière pétasse qu’elle vient de croiser.

C’est sans doute cette atroce généralisation du « poulette » comme dénominateur de fausse proximité qui est à l’origine de cette mode des expressions de merde. Le « poulette » ça sent à la fois la fausse camaraderie, la rigolade vigneronne, la greluche en goguette, bref un assortiment de faux sentiments qui montre que généralement ta fameuse « poulette » tu en es aussi proche que de ta conseillère Matmut.  

La difficulté est de savoir recevoir dignement ce type d’adresse, sans passer pour une rabat-joie qui refuserait les expressions toutes « choupi » de ses « keupines », et évidement sans abonder non plus dans ce flot dégoulinant de cucul.

Le mieux est avant tout d’éviter les sujets à risque. Il va de soi qu’une meuf qui balance encore des gros « merki » à tout bout de champ et continue à parler avec des chiiii ou des sssss comme si elle avait des escalopes de dindes entre les chicots il faut la boycotter quoiqu’il arrive. Elles sont très aisément identifiables, notamment sur leurs profils facebook, puisqu’elles posent soit à coté de petits wallabys trop « mimi » soit à côté de peluches géantes de Bourriquet.

Les gonzesses qui affublent leurs mecs de sobriquets ridicules à la « mon cœur » ou de morceaux choisis de « choubidou-bidou » sont également à proscrire. Tu te doutes bien que si elles se permettent de vampiriser leur mec avec ces expressions de rapace de la niaiserie, elles ne feront qu’une bouchée de toi, surtout si tu ne sais pas comment réagir. A laisser tomber d’office également donc.

Par contre, pour tes quelques amies que tu voudrais encore pouvoir récupérer, la rééducation devra être longue et subtile. Un petit passage en camp de redressement  dans une grosse bande de branleurs pourrait démontrer des effets positifs. Imagine donc un peu une sélection de mecs totalement ta came en train de se congratuler à grands coups de « à très vite mon tout beau », ça te remettra peut-être en perspective. Mais attention ! Terrain glissant là encore, car si d’un coup ta pote se met à balancer un « salut les connasses » pour faire sa cool anti-cucul, elle retombe là encore dans un autre travers de pauvre fille à profil-type-téléréalité-NT1.

Ne me remerciez pas pour ces conseils. Éradiquer le cucul est un combat de longue haleine et vous pourrez toujours compter sur Madame Meuf pour vous y aider !

Chouette, c’est la saison des mi-bas !

Chouette, c’est la saison des mi-bas !

Le concours de bite de gamins

Le concours de bite de gamins