Madame Meuf c'est le nouveau blog de meuf qui t'appelle pas Madame. Un féminin pas cucul qui décèle et dézingue toutes nos questions existentielles avec un humour à la mitraillette. Véritable manuel de survie de la bioman de la gonzesse, la biowoman: moitié meuf-moitié madame. Hautement recommandé également à nos congénères masculins.
 
Qui est content le premier de l’an?

Qui est content le premier de l’an?

Voilà c’est fini, ou plutôt ça commence. Enfin, ça continue. On est le 1er janvier, on n’a pas assez dormi, au mieux on a passé une soirée géniale, en moyenne, on a passé une soirée sur-sapée pour rien, au pire on est complètement déconfite avec des lots de désillusion en tas pour l’année à venir.

Ce genre d’occasion cotillon, pour décriée qu’elle puisse être, continue à rythmer notre année. Avec notre anniversaire, c’est LA séquence émotion. On a beau dire qu’on s’en fout, qu’on peut très bien manger une coquille saint jaques surgelée en plastic en amoureux, il reste que, quelle que soit la config, on se dit un peu des trucs à ce moment là. A soi-même en secret ou aux autres, selon notre bien-être du moment ou notre pudeur.

Comment gérer un « nouveau départ » en gueule de bois? Que peut-il advenir de bon de ces décisions balancés à l’emporte-pièce à 3h42 du matin sur du Michel Berger ou de Metronomy (selon que tu sois de droite ou de gauche) ? Pourquoi faut-il être heureux et du coup on n’y arrive pas? Pourquoi on est trop content de se dire qu’on change d’année, parce que celle d’avant était vraiment une année de merde, alors que tous les ans, inmanquablement, on dit que c’était une année de merde? 

Après, c’est comme dans tout, on n’est pas égaux sur l’état d’esprit. Et si notre jour de l’an, notre manière d’enjamber l’année, était à l’image de notre caractère? Sans vouloir faire du déterminisme, parce que chez Madame Meuf ça nous file des tocs tellement ça nous angoisse le déterminisme, il semblerait que si Noël au balcon ait des influences sur la Pâque aux tisons, il se pourrait qu’il en soit de même pour le réveillon. 

C'était génial: « Réveillon canon, Pâques en toute décontraction »

Tu as passé un 31 géniaaaaal, complètement dans le mood que tu voulais. Pour les couples à bout de souffle (qui s’occupent d’eux, pardon) ça peut être en mode lover pour essayer de raviver la flamme, en se disant des trucs fabuleux. Voire, comble du ouf, en baisant sous substance enivrante. Ça peut aussi être entourée de tous tes amis, dans une ambiance mortelle, où personne ne serait arrivé complètement défoncé de sa précédente semaine de détente familiale. Ça peut enfin, pour les plus aboutis dans leur maturation en mode adulte, se fêter en famille, au cas où on n’aurait pas assez becté de marrons et bu de vin madérisé. 

On a sautillé et ri aux éclats toute la soirée, on s’est multi-congratulé sur combien on était tous beaux et qu’on allait pas tarder à faire des trucs géniaux, tiens d’ailleurs la date est prise, on se voit bientôt autour d’une bonne raclette ou d’un bon café bien chaud au coin du feu. Temps pour soi, objectifs pros, projets à deux, tout y est passé, et le traditionnel inventaire ne t’a même pas effrayé vu que tétais un peu « pompette » et que tu riais connement les seins en avant-la tête en arrière toute la soirée.

En général, le 1er, tu fais partie des gens contents qui envoient des photos de famille ou des vagues de sms coeurs-étoiles à tous tes amis avec une organisation impeccable, marque de tous ces grands chantiers que tu vas engranger en 2017. Puis, tu continues ta vie comme avant, car a priori, il n’est pas totalement exclu que tu sois un peu bien dans tes baskets de running en fait.

C’était rien de spécial: « Réveillon sans ambition, pâques en queue de peloton »

Le 31 qui sert à rien est certainement le plus répandu. Tu as pourtant pu mettre tous les moyens à ta disposition pour y arriver optimiste, bon esprit, voire déguisé, mais la mayonnaise est restée en vinaigrette. Tout le monde était vaguement nase, légèrement déchiré, les idées de musique bien ne te venaient pas à l’esprit, tu avais peut-être bu trop de verres d’eau, bref, ça a fait pshitt comme Chirac sans doute en 2017. 

Du coup, ça a terni un peu tes ambitions et tes voeux et tu t’es contentée de bises demi-molles en parlant de la santé surtout, ton quatrième pétard à la main. 

Dans ce cas là, le premier de l’an se fait au plumard, en essayant d’apprécier cet instant cocooning-regardons-des-films-de-merde. Souvent tu as quand même un peu forcé sur tout, histoire de faire décoller la soirée, donc au pire tu as l’impression d’être une incapable, au mieux tu te dis que demain ou après-demain tu vas justement relancer ta vie dans un chemin de projets innovants. Mais comment pourrais-tu y croire un tant soit peu, avec ta gueule de bois qui te fait déprimoter en sourdine? 

C’était nul: « Réveillon frustration, Pâques à l’abandon »

Enfin, le 31 de merde est hélas une possibilité réelle. Attentes de malades, déception de ouf. Tu avais secrètement prévu une demande en mariage, des projets bébé, des déclarations d’amour et tu te retrouves avec un mec qui te propose d’aller se coucher et te montre des vidéos youtube en bouffant du fromage en slip à 6h du mat’. Voilà, c’est tout. Tu peux également voir tout le monde super heureux sauf toi, et là il en faudrait de peu (une vague erreur de voeux de ton mec par exemple) pour que tu balances la chialade comme à ton anniversaire qui te fait vieillir. Enfin, pour les plus jusqu’au boutistes de la soirée nulle, tu peux carrément t’engueuler avec tout le monde.

Tu passes alors ton 1er janvier à essayer de te dire que ça ne sera pas du tout à l’image de ton année et à appeler tes potes pour qu’on te re-raconte un peu comment vous en êtes arrivés là. Et à transformer toutes tes pensées de lendemain de soirée en vérités philosophiques inaliénables.

A titre perso, j’ai une fois de plus pris des résolutions complètement irrationnelles. Un type m’a parlé de sa passion pour la corde à sauter, alors je me suis dit que j’allais peut-être m’y mettre, mais en me foutant des boules de geisha en même temps pour éviter la descente d’organes post partum. Je me suis dit aussi que j’allais intégralement réviser mon logiciel psychologique et arrêter de penser tout ce que je pense. Et que j’allais peut-être refumer. Ou me taper Jennifer Lopez. Ah non, elle est avec Drake. Et puis elle est vieille aussi. Bon, ben je sais pas. En attendant, je vais tout miser sur le sommeil, la nuit porte conseil. Allez, bonne année. Et la santé surtout, n'oubliez pas vos prises de sang, vos médicaments et vos desinfectants! 

CATAstro 2017

CATAstro 2017

Faut-il être pour ou contre Noël?

Faut-il être pour ou contre Noël?